artestrepublicain13052015.pdf rlmeurthetmoselle.pdf

A bord du Class40 Obportus3, Olivier Roussey et Philippe Burger abordent pour la première fois le Pot au Noir et sont donc des bizuths de l'équateur. Une descente vers l’inconnu pour ces deux marins qui ont déjà bouclé des transatlantiques, mais entre la France et les Antilles. En début de Transat Jacques Vabre, Philippe Burger s’était cogné contre un winch. Résultat : côte cassée et entorse au doigt. Mais aujourd’hui, tout va bien pour les deux amateurs.


Philippe Burger, co-skipper d’Obportus 3 :
«
La nuit a été difficile mais le vent revient, à environ 15 nœuds. Nous sommes sous spi, grand-voile haute et nous glissons bien. Nous avons réussi à nous positionner un peu plus vers l'Est comme on le voulait. Le Pot au Noir se présente plutôt bien pour nous donc nous sommes ravis d'avoir enfin un peu de chance en termes de météo. Avec Olivier (Roussey), nous allons vers l’inconnu. Nous n’étions jamais descendus aussi bas en bateau. C’est donc notre premier Pot au Noir et ce sera forcément le premier équateur ! Niveau faune, une baleine est passée sous le bateau, nous avons vu quelques dauphins et quelques poissons volants. Nous avons croisé trois bateaux, mais tout cela reste classique pour une transat. Nous avons eu des bobos et des dysfonctionnements mais il n’était pas question de s’arrêter. Nous sommes bien trop contents d'être là ! »


Article et message audio du 23 novembre 2013   Site transat Jacques Vabre

Philippe Burger (Obportus 3) : « Nous n’étions jamais descendus aussi bas »

Républicain Lorrain le 12 octobre 2013

14/12/2014

repu13122014.pdf

13/12/2014

artrlbriey02122014.pdf artrl08122013.pdf

28/12/2013

Article RL du 02 novembre 2014.pdf Article RL du 3 novembre 2014.pdf Page Team RL du 2 novembre 2014.pdf artouestfrance22102014.pdf artrlbriey21112014.pdf artrl25052014.pdf artrl25052015.pdf